Ces célébrités qui nous poussent vers le billard ou quand la chirurgie esthétique s’en mêle !

19/08/2014 | | chirurgie esthétique

C’est devenu aujourd’hui une rengaine, dans les cabinets des chirurgiens plasticiens, que de vouloir ressembler à Angelina Jolie, Nicole Kidman, Brad Pitt ou encore George Clooney, ces stars du cinéma qui arrivent en tête des préférences.

chirurgie esthetique des starsGrâce aux possibilités croissantes offertes par la chirurgie plastique et esthétique, à l’affinement  et au progrès permanents des procédures, à l’émergence du tourisme médical vers des destinations aux offres alléchantes, certains de ces rêves deviennent des réalités.

Les images de célébrités qui envahissent les médias populaires ont-elles une influence quelconque sur les décisions prises par les gens qui ont recours à la chirurgie plastique ?

Une enquête a récemment été menée auprès de 20.000 chirurgiens dans 84 pays pour savoir quelle influence les célébrités ont-elles sur les décisions prises par les patients.

Les chirurgiens devaient associer des noms de célébrités à onze procédures prisées tant par les hommes que par les femmes.

Les conclusions de ce questionnaire non scientifique, basé sur des témoignages, a révélé des tendances fascinantes.

Les noms d’Angelina Jolie et Brad Pitt furent cités plus souvent et pour davantage de zones corporelles que ceux de pratiquement n’importe quelle autre personnalité.

Pour les femmes : la poitrine et les lèvres représentaient les catégories essentielles liées au choix des célébrités, suivies par les fesses, le nez et le ventre. Pour les hommes : le ventre, le nez et les yeux étaient les trois catégories de prédilection, suivies par la poitrine, le menton et les fesses.

Par la compétence de seschirurgiens et le respect des normes internationales en vigueur en la matière, la chirurgie esthétique en Tunisie réunit les conditions nécessaires pour répondre à ces diverses demandes et correspondre au constat du Dr Bryan Mendelson de Melbourne en Australie, président de la Société Internationale de Chirurgie Plastique et Esthétique qui a mené cette enquête et qui affirme : « Les conclusions que nous avons tirées de cette enquête mettent en évidence les efforts internationaux actuellement entrepris par la Société pour poursuivre l’éducation du public et l’aider à choisir le chirurgien plasticien approprié.

Il faut se renseigner sur la formation du chirurgien, son expérience et ses affiliations afin de pouvoir décider en toute connaissance de cause et savoir ce que l’on est raisonnablement en droit d’attendre de la chirurgie plastique et des procédures non-invasives ».

Les commentaires sont fermés.